www.sulpc.org www.sulpc.org
Accueil
Mot du Provincial
Compagnie
Province du Canada
Quoi de neuf
Services
Oeuvres
Devenir sulpicien
Publications
Dons
Interaction
Plan du site
Espace privé
Offres d'emploi
Liens
Recherche
Le Séminaire de Saint-Sulpice

PROJET 009 DE LA PAGE

Le Séminaire de Saint-Sulpice
116, rue Notre-Dame Ouest
Montréal, QC H2Y 1T2

Contacter : M. Réal Lévêque, PSS, directeur
Tél.: (514) 849-6561, poste 302
Fax: (514) 286-9021
Courriel: seminaire.stsulpice@sulpc.org

Au cours des deux premières années suivant leur arrivée en 1657, les Sulpiciens sont hébergés par les Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph dans le premier hôpital de Montréal (l'Hôtel-Dieu) qui occupait un emplacement du Vieux-Montréal maintenant traversé par la rue Le Royer qui relie la rue Saint-Sulpice à la rue Saint-Dizier. En 1659, les Sulpiciens construisent une première résidence sur la rue St-Paul. Cette résidence est située du côté nord de la rue, en face de la Place Royale, ce lieu où se faisait la lecture des édits et ordonnances royaux. En 1676, cette Place, lieu central des activités de la vie montréalaise, est cédée aux habitants par les Sulpiciens - alors seigneurs de l'Île de Montréal - pour y servir de place publique où, deux fois la semaine, s'y tient un marché avec plus de 30 étals tenus par les marchands pour y vendre leurs produits. Actuellement, il ne reste plus trace de cette résidence alors que la Place Royale demeure un espace public dont une partie est occupée par la Maison de la Douane, maintenant convertie en Boutique du Musée de la Pointe-à-Callière.

À compter de 1685, les Sulpiciens occupent l'actuel Séminaire de Saint-Sulpice construit selon les plans des Sulpiciens François Dollier de Casson, supérieur du Séminaire de 1678 à 1701, à qui on doit le corps central du Séminaire (1685), et de François Vachon de Belmont, supérieur de 1701 à 1732, à qui on doit les deux ailes (1705), dont seule l'aile ouest existe toujours. La disparition de l'aile est remonte aux années 1850. C'est que depuis 1840, Monseigneur Bourget confie aux Sulpiciens la responsabilité de former les futurs prêtres du diocèse. Les Sulpiciens envisagent la construction d'un édifice propre à recevoir les Sulpiciens et les séminaristes. L'architecte-arpenteur John Ostell, qui travaille pour les Sulpiciens, est chargé de veiller à la construction du nouveau bâtiment qui doit remplacer le Séminaire. Les travaux, débutés vers les années 1845, sont complexes. Certaines difficultés et diverses consultations pour y remédier mènent à la décision de préserver le lieu de résidence en son état actuel et de localiser le lieu de formation en un autre endroit.

Depuis sa construction, le Séminaire loge le supérieur de Saint-Sulpice pour la Nouvelle-France qui, depuis 1663 et jusqu'à l'abolition du régime seigneurial en 1854, gère avec un économe la seigneurie de Montréal et celle de Saint-Sulpice. À compter de 1717 s'ajoute l'administration de la seigneurie du Lac des Deux-Montagnes.

Le Séminaire abrite également des Sulpiciens en résidence et, jusqu'à 2008, le presbytère de la Paroisse Notre-Dame-de-Montréal.

Ainsi, encore aujourd'hui, le Séminaire a une vocation multiple :

À l'origine, le supérieur des Prêtres de Saint-Sulpice à Montréal assurait lui-même la gestion de la Maison avec l'économe provincial qui porte maintenant le titre de procureur provincial. Aujourd'hui, afin de se consacrer à l'animation et à la direction de la Province canadienne, le supérieur provincial, avec les quatre consulteurs du Conseil provincial, nomme un directeur de la Maison. Il incombe à ce directeur d'animer la communauté des résidants et d'assurer divers services.

sulpc_seminaire_ss.jpg

Le Séminaire de Saint-Sulpice

ed @ Peter Krasuski Source http://www.sulpc.org/ed/sulpc_residences_sssm.html

© 2017 Les Prêtres de Saint-Sulpice de Montréal. Tous droits réservés. | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu