www.sulpc.org www.sulpc.org
Accueil
Mot du Provincial
Compagnie
Province du Canada
Quoi de neuf
Services
Oeuvres
Devenir sulpicien
Publications
Dons
Interaction
Plan du site
Espace privé
Offres d'emploi
Liens
Recherche
Biographie de M. Étienne Montgolfier, p.s.s.

É. Montgolfier



Montgolfier
© 2010 Les Prêtres de Saint- Sulpice de Montréal


Né le 24 décembre 1712 à Vidalon-lès-Anonnay dans le Vivarais, dans une famille qui devint célèbre (il était l’oncle des frères Joseph et Étienne Montgolfier, inventeurs des ballons à air chaud dits montgolfières), il fit ses humanités ainsi que sa philosophie et sa théologie au séminaire de Viviers (1732-1741). Ordonné prêtre le 23 septembre 1741, il décida d’entrer chez les Sulpiciens, fit sa solitude à Issy-les-Moulineaux (1741-1742), et enseigna la théologie dans les établissements de la Compagnie en France. Affecté au Canada, il arriva à Montréal en octobre 1751, devenant en 1759 supérieur des Sulpiciens, ce qui en faisait ipso facto l’administrateur de leurs biens, le curé de Notre-Dame de Montréal et le vicaire-général de Québec pour le district de Montréal. Il conserva ce dernier poste jusqu’en 1764. Il fut aussi supérieur ecclésiastique et aumônier des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame. Il se rendit en France et en Angleterre après la Conquête, en 1763, pour défendre les intérêts de la Compagnie et négocier la nomination d’un nouvel évêque de Québec, Mgr de Pontbriand étant décédé en 1760. C’est alors que, élu unanimement et en secret par le chapitre de Québec le 15 septembre 1763, il fut choisi par le Saint-Siège pour succéder à ce dernier, malgré le fait que la Propagande ait estimé l’élection entachée de nullité, sans cependant s’opposer à sa personne. Mais après avoir été informé que le gouverneur Murray favorisait la candidature de M. Briand, il préféra remettre sa démission le 9 septembre 1764, et fut de nouveau nommé vicaire-général en 1766. Entre-temps, le 29 avril 1764, il avait obtenu du séminaire de St-Sulpice de Paris un acte de donation complète des possessions canadiennes en faveur du séminaire de Montréal, ce qui assurait l’avenir des Sulpiciens qui consentaient à devenir sujets britanniques au Canada. Cela ne se produisit pas pour les Récollets et les Jésuites qui, considérés comme trop dépendants de la France et de Rome, n’eurent pas la permission de se recruter et perdirent peu à peu tous leurs biens au profit de la Couronne britannique.

On proposa une autre fois l’épiscopat à Montgolfier en 1784, à titre de coadjuteur de Québec, cette fois ironiquement avec l’accord du gouvernement colonial, mais il refusa en 1785 pour motif d’un âge trop avancé, préférant aussi consacrer ses énergies au gouvernement et au recrutement des Sulpiciens. Il mourut à Montréal le 27 août 1791. « Grand, de belles manières, digne, affable, un des plus beaux hommes de son temps », d’après les cahiers Faillon, il était surtout dépourvu d’ambition et éminemment charitable. Ce fut un homme supérieur qui n’aurait pas déparé la mitre.

Iconographie :     ADB /5, 181
Œuvres :    
  • Catalogue des livres de la bibliothèque du Séminaire de Saint-Sulpice à Montréal au XVIIIe siècle (manuscrit de 150 pages).
  • La vie de la vénérable soeur Marguerite Bourgeois... Ville-Marie, 1818.
Sources :             DBC /4, 586-589; PSS 176-181
Bibliographie :   on se référera à la bibliographie compilée par L. Lemieux, DBC /4, 589, à compléter par:
  • Les Montgolfier à Tournon. Tournon-sur-Rhône, 1995, où on trouvera aussi une bibliographie, p. 319-321.
  • Da Silva, A. Du Régime français au Régime anglais: le supériorat d’Étienne Montgolfier (1759-1791) au séminaire de Montréal. Mémoire, M.A. histoire, Université de Versailles, 2000.
_______________
Avec l’aimable autorisation de la Maison d’édition Wilson & Lafleur, cette biographie est tirée de : Jean LeBlanc, Dictionnaire biographique des évêques catholiques du Canada : les diocèses catholiques canadiens des Églises latine et orientales et leurs évêques : repères chronologiques et biographiques 1658-2002,  Montréal, Wilson & Lafleur, 2002, 881 p.

ed @ Peter Krasuski Source http://www.sulpc.org/ed/evsulpc_montgolfier.html
Retour à la liste des évêques sulpiciens

© 2018 Les Prêtres de Saint-Sulpice de Montréal. Tous droits réservés. | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu